Avec l’âge avancé, les aînés perdent peu à peu leur autonomie et courent de graves dangers en restant à domicile. S’il est vrai que le désir des enfants est de les garder près d’eux le plus possible, il faut reconnaître que ce choix possède de nombreuses contraintes. Il nécessite en effet la présence quasi permanente d’un proche et celle d’un professionnel pour accompagner ses vieux jours. La solution la plus simple pour apporter la sérénité aux vieux jours des séniors consiste à leur offrir une place dans une maison de retraite. Pour bien franchir cette étape, voici les informations principales à posséder.

Comment définir la maison de retraite médicalisée?

Un EHPAD est défini comme un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Ce terme regroupe ainsi l’ensemble des maisons de retraite avec équipées de services médicalisés et mis en service depuis 2001. Ces centres peuvent être publics et associés à un hôpital ou dotés d’un fonctionnement autonome. Ils peuvent également être privés et avoir alors un but lucratif ou non. Quel que soit le type de fonctionnement de ces établissements, ils sont toujours liés au Conseil départemental et à l’Agence Régionale de Santé par une convention. Cette dernière permet de définir leurs objectifs, mais leur ouvre également l’accès aux subventions.

Les établissements destinés à l’hébergement des personnes âgées sont ouverts à l’attention des séniors de plus de 60 ans. Quel que soit leur niveau d’autonomie, ces maisons de retraite leur réservent un cadre de vie dans lequel ils trouvent une assistance quotidienne, ainsi que leur sécurité. Le fonctionnement de ces centres est donc basé sur différents types de services offerts aux pensionnaires. Les offres diffèrent d’une personne à une autre et de leur niveau de dépendance. Les formules leur sont donc proposées en fonction du degré de perte de leur autonomie. Une fois que les personnes sont admises, les proches reçoivent régulièrement des informations à propos du séjour des personnes âgées dépendantes.

Il est important de rappeler que si les maisons de retraite sont destinées à accueillir toutes les personnes âgées, certains centres n’acceptent pas les séniors avec une perte d’autonomie élevée. Il est donc important de vérifier scrupuleusement les offres de ces établissements pour s’assurer qu’elles sont adaptées à la situation de handicap du parent qui y entre.

Comment bien choisir une maison de retraite médicalisée ?

Le choix d’une maison de retraite est un processus délicat, car il détermine le bien-être et le lieu de résidence de vie de la personne en perte d’autonomie. Il faut savoir que ce choix peut être fait par les personnes âgées valides elles-mêmes, mais également par un proche. En effet, de nombreuses personnes après la retraite font le choix d’un centre spécialisé pour y passer leurs vieux jours. Cette décision est généralement guidée par une autonomie déclinante, mais aussi par le désir de se faciliter la vie quotidienne et d’éviter la solitude. Toutefois, le choix de cet établissement peut aussi être fait par un proche pour venir en aide aux personnes dépendantes. Il leur permettra ainsi de bénéficier d’une prise en charge intéressante. Pour sélectionner l’établissement le plus indiqué, il existe plusieurs critères à observer.

L’état de santé

Il est important de tenir compte de l’état de santé d’une personne avant de faire le choix de l’établissement destiné à l’hébergé. En effet, les types de soins apportés ne sont pas identiques d’un centre à un autre. Ainsi, certains centres n’acceptent pas des pensionnaires ayant une autonomie entièrement dégradée. Dans le même temps, d’autres proposent différents soins spécialisés tels qu’une unité de vie ALZHEIMER . Il faudra donc tenir compte de ces caractéristiques pour s’assurer qu’elles correspondent aux besoins du pensionnaire.

La situation géographique

Que l’établissement soit choisi par la personne elle-même ou par un proche, il faudra tenir compte sur le plan géographique de :

  • Du lieu d’habitation des membres de la famille afin de faciliter leur déplacement lors des visites ;
  • La décision du pensionnaire de rester proche de la zone où il a longtemps évolué ;
  • Son choix de se rapprocher d’un parent ou d’un autre membre de sa famille ou sa volonté de changer de milieu.

Au-delà des services offerts, le choix d’une maison de retraite doit être fait pour ne pas isoler le sénior. Il doit donc lui permettre de ressentir la proximité des personnes qui lui sont chères et de ne pas se sentir isolé.

Le déroulement de ses journées

Pour éviter l’ennui et la monotonie, il est recommandé de vérifier les activités proposées par le centre. Elles sont destinées à meubler ses journées, mais également à améliorer son quotidien dans la résidence sénior médicalisée. Les éléments à contrôler sont les suivants :

  • Les repas qui sont une obligation alimentaire ;
  • Les soins administrés ;
  • Le pôle animation ;
  • La présence du personnel soignant de jour comme de nuit ;
  • La possibilité de sortir ou non du centre.

L’astuce pour vérifier ces critères consiste simplement à effectuer une ou plusieurs visites sur le centre. Il est recommandé au cours de ces tournées de faire une rencontre avec l’équipe de direction pour connaitre les conditions d’admission. Il est également conseillé d’effectuer ces visites avec le parent âgé pour observer son sentiment vis-à-vis de l’établissement.

Comment préparer l’entrée en maison de retraite médicalisée pour un proche dépendant ?

Lorsque l’entrée dans une maison de retraite n’est pas volontaire, cette démarche est délicate à entreprendre. Lorsque vient le vieillissement, il est donc recommandé d’aborder cette question amont pour préparer le proche sur le plan psychologique. Pour y arriver, il est recommandé de faire avec lui le point sur sa santé et son autonomie déclinantes. Une fois les difficultés soulignées il suffira de lui faire comprendre l’utilité d’un environnement dans lequel il trouvera le confort et les soins que réclame sa santé.

Pour lui donner l’impression d’être maître de cette décision, il est conseillé de faire avec lui les visites des centres qui correspondent aux critères déterminés. Il suffira ensuite de choisir celui qui lui plait le plus pour faciliter son départ.

Lorsque cette étape est validée, la démarche suivante consiste à préparer le trousseau. Il faut donc y mettre des tenues telles que :

  • Les sous-vêtements ;
  • Les chemises en coton ;
  • Les tee-shirts ;
  • Les chemises de nuit ;
  • Les tenues d’hiver ;
  • Des chaussures pour l’hiver et pour l’été ;
  • Des serviettes, ainsi que le nécessaire de toilette qui portera le shampoing, le gel douche, la brosse à dents, le dentifrice, le déodorant, le peigne et l’eau de toilette.

Il ne faudra pas oublier des affaires personnelles telles qu’une tablette, un jeu de cartes ou de dames, des livres, un poste radio et un téléphone portable.

Comment financer un placement ?

Lorsque le placement dans une maison de retraite s’impose, il nécessite un budget qu’il faut préparer de manière minutieuse. En effet, les frais de maison de retraite médicalisée peuvent être élevés et difficiles à assumer seuls. Pour faire face à ces frais, il existe de nombreuses aides financières à l’image de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Cette dernière permet d’accéder au financement d’une aide humaine et technique pour assurer le maintien à domicile. Elle permet également de bénéficier d’une prise en charge des personnes dans un établissement d’hébergement. Elle est accordée aux personnes âgées de plus de 60 ans qui ont une résidence stable en France. Elle est calculée selon les ressources du résident, la tarification de l’établissement et son degré d’autonomie.

Pour faciliter l’accès aux maisons de retraite, il existe de nombreuses autres aides. C’est l’image des aides au logement versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou par la Mutualité sociale agricole (MSA) et de l’aide personnalisée au logement. C’est également le cas de l’aide sociale à l’hébergement (ASH).